Suis-je vraiment transgenre ? Comment savoir ?

La transidentité est un sujet extrêmement complexe, au point qu’il en est
même parfois difficile de déterminer si l’on est soi-même transgenre ou non. Est-ce un sentiment temporaire seulement ? Suis-je vraiment transgenre moi-même ? Suis-je non-binaire ? C’est généralement la fête aux questions au début dans votre tête et il y a de fortes chances que vous décidiez de vous rendre sur internet pour essayer de trouver quelques
réponses. Que vous soyez un parent qui se pose des questions par rapport à son enfant ou vous-même entrain de vous questionner quant à une potentielle transidentité, nous allons essayer de vous aider.

Comment être sûr(e) qu’on est transgenre ?

Déterminer si on est homme, femme, trans’ ou non-binaire

On a parfois besoin d’une aide extérieure pour apprendre à mieux se connaître. De très nombreux signaux qui doivent être pris en considération pour déterminer si l’on est transgenre : Mettons sans plus attendre les choses au clair.

Nous allons évoquer dans cette partie des détails que l’on retrouve régulièrement dans les témoignages des personnes transsexuelles qui évoquent leur prise de conscience. Je vais également donner ici des petits signaux qui m’ont permis à titre personnel de me rendre compte de ma transidentité.

Toutes les indications et petits signaux évoqués à travers ce texte sont à prendre avec des pincettes et en aucun cas ne signifient directement que vous êtes transgenre ou non.

Ce ne sont que des retours de personnes transgenres qui peut-être pourront vous aider à mettre des mots sur vos pensées et à réaliser que vous n’êtes pas seul(e), voire à confirmer ce que vous savez déjà depuis que vous êtes enfant. En aucun cas cependant nous ne voulons vous influencer dans votre ressenti, c’est à vous-même de sentir les choses.

Signes que l’on est peut-être transgenre

Je l’ai toujours ressenti / j’y pense depuis longtemps

Je me suis toujours senti(e) de l’autre genre / j’ai souvent eu cette pensée, même il y a longtemps : Il s’agit bien sûr du signe le plus évident à guetter et le plus révélateur. Certaines personnes transgenre ont su qu’elles l’étaient dès l’enfance, même sans connaître le mot à mettre sur ce comportement. D’autres y réfléchissent depuis plusieurs années déjà, et ont donc une idée claire de ce qu’ils veulent être.

“Je ne suis pas à l’aise dans mon corps”

« Je n’aime pas mes cheveux, je n’aime pas mes formes » : Lors de la phase de prise de conscience, ce sont généralement des mots qui reviennent très souvent. Du mal à assumer ses formes, du mal à assumer ses cheveux, une envie de cacher au maximum son corps
Ce signe isolé est souvent lié au manque de confiance en soi, à une mauvaise image de soi, et non à une transidentité. N’ayez crainte : cela se travaille.

« Du mal avec mon poids et mon physique » : C’est une sensation que l’on retrouve extrêmement souvent. Sensation d’être trop gros(se), trop maigre, difficulté à perdre du poids ou à en gagner. Nous retrouvons dans de très nombreux témoignages une sorte de mal-être physique, une peur de monter sur la balance
Là aussi, c’est un signe à prendre avec des pincettes : beaucoup de personnes sont complexées par leur poids ou leur physique. C’est normal de l’être, surtout à l’adolescence, et cela ne signifie pas que l’on est trans’. Il suffit de voir le nombre de régimes qui se vendent chaque jour !

“Je ne suis pas à l’aise avec les codes de mon genre”

« Les vêtements que je dois porter me dérangent » : L’habillement de manière générale est un problème et peut également vous amenez à réfléchir. Si vous ne supportez pas les robes, ne supportez pas les tenues féminines, êtes toujours attirée par les textiles plus masculins, peut-être que cela peut également être un premier signe.
Bien sûr, ce n’est en aucun cas une généralité : on peut très bien ne pas aimer les robes ou le rose et être une femme !

“Mon instinct me dit que je suis transgenre”

Pour savoir si l’on est transgenre ou non, il est important d’essayer d’analyser les différents signaux. Un signal ou deux ne veulent rien dire à eux seuls ! C’est important à comprendre pour ne pas emprunter un chemin qui ne vous correspondrait pas. Cherchez à comprendre pourquoi vous êtes mal dans votre peau, pourquoi vos formes vous complexent, pourquoi vos vêtements ne vous plaisent pas. La transidentité, vous serez la seule personne à pouvoir la déceler, et rassurez-vous cela n’a rien d’une maladie ! Être transgenre, c’est simplement prendre conscience que nous devons peut-être changer quelques petites choses pour être plus heureux ou heureuse.

Mal à l’aise dans votre corps ? Vous n’êtes pas forcément trans’

Les signes qu’on est trans’ sont souvent les mêmes que ceux liés au manque de confiance en soi ressentis pendant l’adolescence. Le piège qui peut se poser, c’est que certain(e)s jeunes de 14 à 18 ans ne savent parfois pas bien si les symptômes sont dus à l’adolescence ou à une potentielle transidentité. Des réponses que vous trouverez à coup sûr avec le temps. Il est donc essentiel de ne pas foncer dans une transition tête baissée pour les mauvaises raisons. Les causes pour lesquelles vous ne vous sentez pas à l’aise dans votre cas sont dans 95% des cas liés à la puberté ou au manque de confiance en vous, et non au fait d’être transgenre.

J’ai le sentiment que mon enfant est transgenre, comment réagir ?

Il arrive parfois que la question de la transidentité préoccupe encore plus les parents que les enfants. En effet, ces derniers peuvent observer des choses étranges dans le comportement de leur fils ou fille et cherchent à comprendre. Le seul conseil que nous aurions à vous donner, c’est d’en parler. Échangez avec l’enfant en douceur, et montrez-lui que vous êtes prêt(e) à l’écouter et prêt(e) à le ou la comprendre. Il est important que vous preniez conscience d’une chose, les questions que vous vous posez, il y a de fortes chances qu’il ou elle se les posent aussi. Si vous finissez par en conclure que votre enfant est transgenre, Alors acceptez-le et faites tout ce qui est en votre possible pour l’aider à être heureux. Vouloir le ou la changer serait une erreur qui ferait souffrir parents comme enfant.

Prendre le temps de réfléchir : la seule façon d’être sûr(e) qu’on est transgenre

“Je ne sais pas qui je suis, ou ce que je suis” : ce sentiment est normal, et on peut être simplement être un peu perdu(e), et mal avec son corps sans pour autant être transgenre. Ce qui est sûr, c’est que changer de sexe ou de genre ne résoudra pas magiquement tous les problèmes de votre vie, même si vous en avez l’impression. Il est donc important de s’assurer que la transidentité est bien la seule et vraie source de votre problème.

Cela peut paraître moralisateur, mais imaginez : que ferez vous si, après pris des hormones plusieurs années durant, réalisé une opération difficile, irréversible et coûteuse, obtenu enfin l’approbation de votre famille, de vos amis et de votre employeur, vous vous rendiez finalement compte que ce changement de sexe ne vous rendait pas plus à l’aise avec vous-même ni plus heureux(se) ?

Prenez donc impérativement le temps de réfléchir. Si jusque là dans votre vie le fait que vous étiez transgenre ne vous est pas apparu comme une évidence, il est important de réaliser que vous ne l’êtes peut-être pas. Et ce n’est pas un mal ! Laissez-vous quelques années, et le temps vous dira avec certitude si vous êtes transgenre ou pas. C’est la seule solution sûre.

Attention à ne pas surinterpréter ces signes de transidentité

Nous pourrions vous mettre des centaines de potentiels signaux sous le nez, cela n’y changerait rien. Nous ne voulons pas d’un effet “Doctissimo”, où en lisant quelques symptômes courant qui nous correspondent on imagine vite avoir un grand nombre de maux.

Pour être sûr(e) que vous êtes transgenre, vous devez vous écouter. Laissez parler votre cœur, votre corps, restez à l’écoute de votre tête, et cherchez si possible à en parler. Si jamais vous êtes réellement transgenre, le fait de s’en rendre compte vous fera le plus grand bien. Mais il ne faut surtout pas courir à cette conclusion sans une réflexion longue et approfondie sur le sujet avant cela !

Si vous êtes vraiment transgenre, vous verrez qu’un jour la réponse viendra d’elle-même. Vous saurez, juste comme ça.

Il arrive de faire fausse route

Il arrive, lorsqu’on se pose une multitude de questions sur son identité, de se tromper dans un sens ou dans l’autre.
Certaines personnes se pensent trans’… et se rendent compte quelques mois ou quelques années après leur annonce qu’elles se sont trompées.

D’autres personnes préssentent au fond d’elles depuis très longtemps qu’elles sont transgenres, mais ne s’en rendent vraiment comptent que quelques années après, et c’est alors une évidence pour elles. Attendez que les choses se clarifient d’elles-mêmes : quand vous serez sûr(e), plus rien ne pourra vous arrêter ! Mais pour être sûr(e), laissez-vous du temps.

Cet article de Radio Canada présente des cas de personnes qui ont effectué une “détransition”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *