Opération Transgenre FTM : Comment une Femme devient Homme ?

Parfois, vous aurez beau réussir à faire pousser de la barbe, modifier votre voix, vous vêtir de manière masculine et cacher vos formes, l’opération est nécessaire… Car oui pour beaucoup, être un homme c’est avoir un pénis et des testicules. Comme vous pouvez l’imaginer, cette opération est plus technique pour un FTM que pour une MTF. Là où la seconde aura juste besoin qu’on lui retire le pénis en construisant des lèvres, le premier aura besoin quant à lui qu’on lui crée un pénis et des testicules de toutes pièces. Un travail extrêmement précis et technique qui ne sera réalisable que par des chirurgiens renommés. Observons tout cela un peu plus en détails.

Devenir un homme : Les étapes de l’opération chirurgicale pour changer de sexe

La mise en place d’un pénis artificiel sur une personne transgenre

Risques encourus par cette opération (FTM)

Attention, cette opération est irréversible et présente de nombreux risques (nécrose, rejet de la prothèse érectile, thrombose, ischémie artificielle…). Elle peut entraîner des complications importantes, non-exclusivement liées à l’extension de l’urètre, à une infection, ou à un caillot sanguin.

1ère méthode d’opération : La Phalloplastie

L’opération de réattribution de sexe pour devenir un homme, comment ça marche ? Il existe deux grandes méthodes afin de créer un pénis artificiel sur une personne FTM. La première est la phalloplastie. L’idée, c’est d’aller prendre de la peau au niveau de l’abdomen ou du bras du patient et de l’utiliser afin de construire un pénis, qui sera directement relié à l’urètre. L’intérêt de cette méthode, c’est que le pénis final sera d’une taille presque classique et pourra donc potentiellement être utilisé pour des pénétrations.

2ème méthode d’opération : La Métaoidioplastie

La deuxième méthode qui s’appelle la métaoidioplastie consiste quant à elle à agrandir la taille du clitoris via la prise de testostérone (sur une longue période précèdent l’opération) puis fabriquer à partir de cette base un petit pénis. Le pénis artificiel créé sera alors beaucoup plus petit que lors d’une phalloplastie et ne pourra pas être utilisé pour pénétrer votre partenaire.

Devenir un homme : Un traitement hormonal est obligatoire avant l’opération

Comme pour les MTFs, un traitement hormonal d’une durée d’1 an au minimum est obligatoire avant l’opération. Si le patient le désire, le chirurgien pourra également réaliser une chirurgie du haut du corps en enlevant les seins existants et travaillant les contours pour donner une forme plus pectorale. Les séjours à l’hôpital pour ces différentes opérations de chirurgie esthétique peuvent durer entre 4 et 12 jours. Elles ne sont pas à prendre à la légère car extrêmement techniques et exigeantes en matière de précision.

Avant/Après l’opération FTM : un suivi psychologique est indispensable

Devenir un homme, ce n’est pas rien ! Les personnes transgenres qui souhaitent réaliser une opération du vagin afin de greffer/fabriquer un pénis artificiel se doivent en plus du traitement hormonal obligatoire d’être suivies par un psychologue. Ce suivi psychologique est également obligatoire lui-aussi. Même si beaucoup d’entre vous auront tendance à prendre ce suivi à la légère, il est tout de même extrêmement important.

Même si vous êtes sûrs à 300% de votre choix et que vous êtes décidé depuis des années et des années à devenir un homme (physiquement), cela reste une opération très spéciale et un processus particulier. Le suivi psychologique n’a pas été rendu obligatoire par hasard, il a vraiment son importance et vous devez à tout prix le comprendre. Cet accompagnement a même un côté rassurant. Pouvoir poser toutes ses questions, s’assumer tel qu’on est, on ne peut parfois le faire d’abord qu’en présence d’un psychologue.

Comment permettre au patient d’entrer en érection avec un pénis artificiel ? 

C’est la deuxième partie à aborder lorsque l’on parle de l’opération FTM, l’érection du pénis artificiel. Un patient ayant subit une phalloplastie peut-il avoir une érection et d’être opérationnel sur un plan sexuel ? Oui et non… 

Deux techniques possibles pour un transsexuel FTM

En effet, la phalloplastie permet de créer de toute pièce un pénis de taille correcte, plus ou moins comme un pénis naturel. En revanche, le patient ne pourra jamais avoir une érection classique comme pourrait l’avoir une personne née homme. Les deux techniques employées afin d’offrir la possibilité d’avoir une érection sont l’implant pénien, ou alors d’installer directement un système de pompe dans le scrotum. Dans cette deuxième situation, la personne devra elle-même activer la pompe afin d’être en érection.

Différence avec les érections d’un pénis “naturel”

Généralement les érections sont un petit peu plus molles que ce que l’on pourrait avoir avec un pénis naturel. Cependant, elles permettent tout de même d’avoir des relations sexuelles. Ce type d’opération est encore une fois très technique et représente à merveille les progrès de la médecine de ces dernières années. Attention tout de même, après une opération de réattribution de sexe, il est conseillé de retourner voir le chirurgien 1 fois tous les 3 ou 4 ans et de si besoin réinjecter de la graisse dans le pénis afin de ne pas trop perdre en taille et rigidité

Avez-vous vraiment besoin de cette opération pour être heureux ?

Environ 400 personnes décident de réaliser une phalloplastie chaque année en France. Un pourcentage bien maigre en comparaison du nombre de personnes transgenres FTM ! Et pour cause : beaucoup choisissent de ne pas franchir le pas de l’opération, et se sentent hommes malgré tout. Je n’ai moi-même pas réalisé d’opération, et me contente de prothèses péniennes et d’autres accessoires qui me suffisent à me sentir bien dans ma peau et masculin.

Cette opération bien que de plus en plus courante peut tout de même se révéler dangereuse, et coûteuse. Pensez à toujours être accompagné d’un bon chirurgien, bon médecin et bon psychologue pour cette étape qui sera sûrement la plus forte de toute votre existence. Et si vous réalisez qu’au final vous n’avez pas besoin de cette opération pour vous sentir bien dans votre peau, loin d’être honteux, c’est super ! Prenez le temps de réfléchir à dans quelle mesure réaliser cette opération est importante ou pas vous votre épanouissement personnel.

Et vous, réfléchissez-vous à réaliser cette opération ? Ou vous sentez-vous bien dans votre peau sans opération ?